Médias

5ème Forum Mondial de l’Eau à Istanbul Du 16 au 22 mars 2009

Par pS-Eau - pseau.org | - mis à jour :

عربي

Le Forum mondial de l’eau est le principal événement dans le monde ayant trait à l’eau. Il s’emploie à donner plus d’importance à l’eau sur la scène politique internationale. Marquant une étape vers une collaboration mondiale sur les problèmes liés aux ressources hydriques, le Forum offre à la communauté de l’eau et aux décideurs politiques du monde entier, une occasion unique de se rassembler afin de créer des liens, de débattre et de tenter de trouver des solutions en vue de garantir la sécurité de l’eau.

Du 16 au 22 mars prochain, se tient le 5ème Forum mondial de l’eau à Istanbul en Turquie.
Le pS-Eau a été fortement impliqué dans le processus préparatoire de ce Forum, et ce à deux niveaux :

- D’une part, dans le cadre de l’élaboration de la programmation officielle, le Rubrique 1013 particulièrement été impliqué sur le thème de l’accès à l’assainissement et à l’eau ainsi que celui du financement du secteur, pour qu’ils bénéficient d’une forte visibilité dans l’agenda de ce 5ème Forum,

- D’autre part, au sein du Partenariat français pour l’eau (PFE), le Rubrique 1013 a assuré la co-animation avec le SIAAP du groupe de travail « Rubrique 997 et Rubrique 831 » et contribué aux réflexions du groupe de travail « Coopération décentralisée ».

Ces deux groupes présenteront à Istanbul les résultats de leurs travaux à travers des « messages » faisant l’objet d’un consensus entre les différents acteurs français impliqués sur ces thématiques et guidant, en partie, leurs actions internationales, notamment à destination des pays du Sud.

Les enjeux majeurs pour le secteur de l’eau et de l’assainissement :

- donner une place de premier plan à l’assainissement, tout en continuant à promouvoir une mobilisation massive pour relever le défi de l’accès à l’eau potable,

- témoigner du dynamisme de la coopération décentralisée française et encourager les autres formes de solidarité citoyenne dans d’autres pays.

Pour plus de détail sur l’agenda officel du forum :

http://www.pseau.org/cms/index.php?id=206

Voici un résumé de la session : Améliorer l’efficacité des services d’eau potable financés par la coopération décentralisée. 1

Trop d’ouvrages sont encore réalisés sans que toutes les conditions soient réunies pour garantir l’efficacité, l’efficience, l’équité et la pérennité du service. A brève échéance, les risques encourus sont un abandon des ouvrages faute de suivi et de maintenance locale et au final, les investissements sont perdus, ce qui s’avère frustrant et démotivant pour l’ensemble des acteurs. Tels sont les constats formulés par les collectivités locales du Nord et du Sud lors de l’événement parallèle consacré à la gestion du service de l’eau dans le cadre des partenariats de coopération décentralisée. Cet événement était organisé par l’Agence de l’Eau Seine Normandie et le Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF, www.sedif.com) avec l’appui du Rubrique 1013.

Quels moyens mettre en place localement pour une exploitation pérenne et efficace des infrastructures d’accès à l’eau et à l’assainissement ? Quels dispositifs sont les plus appropriés pour le suivi à long terme des services d’eau ? Telles sont les deux questions qui ont été largement débattues.

Des responsables locaux ont témoigné d’expériences réussies de suivi évaluation de services de l’eau dans des pays comme le Laos, le Tchad, le Mali ou le Sénégal : pour rendre compte du service rendu et de son appropriation par les acteurs locaux, des dispositifs sont à bâtir dès la conception du projet et doivent accompagner la réalisation des équipements pour permettre le suivi à long terme des services d’eau. Si cet investissement immatériel a un coût, il participe à la meilleure information de tous les intervenants et permet de réaliser les ajustements nécessaires pour le bon fonctionnement du service.

Le SEDIF ainsi que l’ONG Eau Vive (www.eau-vive.org) ont développé des outils pour garantir une pérennité effective des services. Le Groupe de Recherche et d’Echanges Technologiques (www.gret.org) a quant à lui expérimenté avec grand succès des indicateurs de performance au Laos et au Sénégal (BISAPE, Base d’Information et de Suivi et d’Action des Programmes d’Eau potable, www.bisape.over-blog.com) à partir des acquis du programme Mini Réseaux d’Eau Potable (MIREP) au Cambodge.

Enfin, les participants se sont accordés sur le fait que l’objectif final visé, outre la durabilité des services, est l’optimisation de leur fonctionnement en vue de garantir des coûts d’exploitation accessibles pour tous les usagers.

Notes et référennes

↑ 1 Source : Programme Solidarité Eau

Sources et liens : pS-Eau - pseau.org