Études

Activité agricole libanaise

Par Localiban | - mis à jour :

Près de 62% de la superficie du Liban (6 400 km²) est composée de terres à potentiel agricole, riches en matières organiques et en acidité. 6 La moitié de ces terrains sont des prairies et pâturages, tandis que 26% sont arable et 24% connaissent une culture permanente. 6

Les différences d’altitudes au Liban permettent une agriculture variée allant des produits quasi-tropicaux sur les plaines littorales, jusqu’aux vergers de haute altitude avec une variété de produits. Les forêts et terres boisées constituent ¼ de la superficie totale du pays. 6

En 2006 les exportations de fruits et légumes s’élevaient à 400019 tonnes, le quart étant destiné à l’Arabie Saoudite (25%), le Koweit 16%, l’Egypte 11% et les autres pays arabes 34%. 9

Afin d’avoir une vision plus détaillée des exportations libanaises, vous trouverez à votre disposition le document ci-dessous. Il traite du type de légumes et de fruits exportés au cours de l’année 2006.

PDF - 40.9 ko
Exportations de fruits et légumes
Détail des exportations libanaises de fruits et légumes par type (année 2006)

Effectif des Exploitants Agricoles (répartition par classe d’âge) 9

D’après le recensement général de 1998, le nombre d’exploitants agricoles s’élevait à 194829, dont 93% sont des personnes physiques, le reste étant des sociétés. Le nombre d’exploitants agricoles a marqué une nette augmentation par rapport aux effectifs découlant du recensement de 1961 et 1970 (+36%) 9.

La grande majorité des agriculteurs disposent de faibles superficies à cultiver. En effet, 75% d’entre eux possèdent moins de 1 ha de surface agricole exploitable. 9. Seuls 2% des exploitants agricoles ont plus de 10 ha à cultiver. 9.

La répartition des exploitants par mohafazah montre que près d’un tiers d’entre eux (29%) se trouvaient au Liban-Nord, 22% au Mont-Liban et 18% dans la Beqaa.

C’est au niveau du Caza de Aakkar et du Caza de Baalbek qu’on relève le plus d’exploitants avec respectivement 12% et 10% d’exploitants. A l’inverse le Caza de Hermel et le Caza de Bcharreh ne comptent que 2% des agriculteurs. Enfin le Caza de Rachaiya compte le moins d’agriculteurs (1%). 9.

La répartition des exploitants par classe d’âge, montre que 23% d’entre eux sont âgés de plus de 65 ans et exploitent 24% de la surface agricole exploitable du Liban. Seuls 13% d’entre eux ont moins de 35 ans (Caza de Hermel : 28%, Caza de Hasbaiya : 19%, Caza de Aakkar : 19%, Caza de Tripoli : 18%) et exploitent environ 12% des terres agricoles libanaises. Enfin seul 2% des agriculteurs ont moins de 25 ans. 9.

Activité agricole et pluriactivité des exploitants agricoles 9

Seuls 4% des exploitants du Liban exercent exclusivement une activité agricole et disposent de 49% de la surface agricole exploitable du pays (moyenne de 1.8 ha/exploitant). Les 2/3 des exploitants sont souvent dans l’obligation d’exercer d’autres activités parallèlement à l’activité agricole, principalement pour des raisons financières. 66% des agriculteurs du Caza de Zahleh exercent uniquement une activité agricole. Le Caza de Baalbek en compte 43%, celui de Aakkar 42% et celui de Saida 42%. 9.

Elevage 9

D’après le 9, 22589 exploitants agricoles pratiquaient l’élevage de bétail au cours de l’année 1999.
Les informations fournies par le ministère de l’agriculture nous donnent un panorama de la répartition du cheptel en Unité Gros Bétail au Liban. Elle démontre une forte inégalité de répartition du cheptel au niveau national. La Mohafazah de la Beqaa comptait cette même année 48% du cheptel total libanais (en UGB) (Caza de Baalbek : 26% des UGB). La Mohafazah du Liban-Nord n’en comptait que 20%. La région qui comptait le moins de cheptel (8%) étant la Mohafazah du Liban-Sud. 9