Études

Guide de l’Union Européenne pour la gestion des déchets en montagne

Par Office des publications officielles des Communautés européennes - publications.europa.eu | - mis à jour :

italiano |  Deutsch |  عربي

Avant-propos

Un des aspects les plus dramatiques du développement des sociétés modernes est qu’elles transforment des ressources naturelles par des procédés industriels et réintroduisent ensuite des déchets dans l’environnement. Entre 1990 et 1995, la quantité de déchets produite a augmenté de 10 %, alors que la croissance économique était de 6,5 %. La nécessité de séparer la croissance économique de la production des déchets et de « dématérialiser » la société sera un des plus grands défis du siècle prochain.

Ce problème n’épargne aucune zone habitée où se déroulent des activités de production (y compris le tourisme), mais la gestion des déchets prend des traits encore plus dramatiques aux endroits où l’environnement naturel constitue la raison même du développement économique et où l’anthroposphère et la biosphère sont intimement liées. Les zones montagneuses sont certainement au nombre de ceux-là.

Si la production des déchets est déjà un problème en soi, leur gestion, autrement dit leur transport à des fins de récupération (recyclage) ou d’élimination (incinération, mise en décharge), est un autre facteur de pollution. Aucune société n’a encore pu introduire de modèles de gestion des déchets « durables », c’est-à-dire qui ne créent aucun effet néfaste majeur sur l’environnement, dont les générations futures n’auront pas à supporter le coût. Il n’existe sans doute pas de gestion des déchets qui ne lèse pas les générations futures, si ce n’est en modifiant en profondeur les modèles actuels de production et de consommation et donc, précisément, en « dématérialisant » le plus possible la société.

Puisqu’une société qui ne produit pas de déchets est chose impensable, il est utile, pour atténuer leurs inconvénients sur l’environnement, de poser le problème de leur gestion dans les zones montagneuses en ayant d’abord une vision claire des contraintes découlant des conditions géographiques, des facteurs socio-économiques et du climat et en étant bien conscient que la gestion des déchets dans ces zones exige, plus qu’ailleurs, des efforts plus importants et plus coûteux pour parvenir aux mêmes résultats. Transposer aux zones montagneuses des modèles « traditionnels » de gestion des déchets est impensable sans mettre en danger la nature elle-même, et donc la principale source de revenus de ce milieu. Dans le même temps, il n’est pas concevable de dispenser les zones de montagne de la réglementation et des normes environnementales, car cela aggraverait encore plus la situation.

Le présent « guide » se propose précisément d’orienter les responsables de la gestion locale des déchets dans les régions montagneuses vers des choix moins préjudiciables à l’environnement et donc à l’économie locale.

Ce guide ne contient ni recette miracle ni solutions complètement nouvelles, pour la bonne raison que, pour gérer des déchets, il ne peut y avoir d’autre solution miraculeuse que de produire et de consommer moins de biens matériels. Les nouvelles technologies d’élimination ne peuvent résoudre le problème ni minimiser les effets sur l’environnement. Ce guide met plutôt en évidence de manière utile la nécessité d’une gestion des déchets axée sur des actions de « modeste » ampleur comme le ramassage à domicile des fractions recyclables, le compostage et l’utilisation de verres consignés.

Un autre élément important est que ce « guide » est le fruit de l’expérience recueillie dans différentes régions montagneuses d’Europe, ce qui a permis des comparaisons importantes et constructives. Le caractère européen de l’étude garantit à son tour l’aptitude de ce guide à être employé dans toutes les régions montagneuses de l’Union européenne.