Administration territoriale du Liban  |  Liban  |  Mohafazah du Liban-Sud  |  Caza de Tyr (Sour)

Borj Ech Chemali

- mis à jour :

English |  عربي

Borj Ech Chemali (برج الشمالي) est une collectivité locale libanaise, qui se situe dans le Caza de Tyr (Sour) (District), l'une des subdivisions administratives de la Mohafazah du Liban-Sud (Gouvernorat). Elle est membre d'une union de municipalités, la Fédération des Municipalités du Caza de Tyr (Sour).

Situation

Distance de Beyrouth (kilomètres) Altitude (mètres) Surface (hectares)
86 62 1 069

Adresse de la Municipalité

Source(s) : Bureau du Ministre d'Etat pour la Réforme Administrative (OMSAR)
Numéro de Téléphone Numéro de Fax Adresse Mail Sites Web
07/ 742 420 - 1 07/ 742 420 - 1

Données électorales

Source(s) : Ministère Libanais de l'Intérieur et des Municipalités
Données électorales 2010
Electeurs inscrits Effectifs du conseil municipal Effectifs moukhtar
Données électorales 2016
Electeurs inscrits Effectifs du conseil municipal Effectifs moukhtar

Revenus via la Caisse Autonome des Municipalités

Source(s) : Journal Officiel (République Libanaise)
Année Revenus (Milliers de Livres LBP)
2014 535 152
2013 515 877
2012 505 544

Enseignement

Source(s) : Central Administration of Statistics (Lebanese Presidency of the Council of Ministers) - Bureau du Ministre d'Etat pour la Réforme Administrative (OMSAR)
Etablissements scolaires (2006) Public Privé Elèves scolarisés dans le public Elèves scolarisés dans le privé
11 9 2 - -

Instituts d'enseignement supérieur Public Privé
- - -

Pollution et risques technologiques

Aucun pôle polluant majeur ni aucun pôle à haut risque technologique n'ont été recensés dans la municipalité même.

Carte du réseau routier

Carte du risque de désertification

Carte des fleuves et sources

Carte des principales périphéries urbaines

Carte des principales zones urbaines

Le camp de réfugiés palestiniens de Borj Ech Chemali

Le camp de Borj Ech Chemali est situé à 3 Km à l’est de Tyr (Sour), au Mohafazah du Liban-Sud. Il compte environ 19 000 réfugiés palestiniens. Il a été installé à la suite du conflit israélo-arabe de 1948, dans le but de fournir des abris provisoires (des tentes) aux réfugiés palestiniens issus pour la plupart des localités de Hawla et de Tiberiade, au nord de la Palestine.

Environ 80% des réfugiés du camp vivent du secteur agricole. Il s’agit d’une occupation saisonnière qui ne fournit que d’insuffisants revenus journaliers à une population très pauvre. Les infrastructures du camp sont dans un état de délabrement avancé. L’eau potable et le système d’égouts ne fonctionnent que grâce à l’intervention de l’UNRWA.

De plus, depuis que le gouvernement libanais a imposé des restrictions sur la disponibilité des matériaux de construction dans les camps, les conditions de vie et la situation économique se sont encore détériorées et le chômage chez les ouvriers du bâtiment est au plus haut.

L’Institution Beit Atfal Assoumoud a ouvert en 1986 un petit centre dans le camp de Borj Ech Chemali. L’activité de ce centre n’a cessé de croître depuis, sous la pression des besoins croissants de la population du camp. Initialement confiné dans un minuscule espace, le centre s’est ainsi agrandi au fil des ans, par étapes successives en fonction des ressources annuelles dont disposait l’Institution.