Médias

L’Italie va financer un projet de redressement économique au Liban

Par Localiban | - mis à jour :

English

L’Italie va financer à hauteur de 1,5 million d’euros un projet de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), destiné à soutenir la reprise économique dans le sud et le nord du Liban, ainsi que dans la vallée de la Beqaa.

Un accord a été signé jeudi à Vienne, entre le Directeur général de l’ONUDI, Kandeh K. Yumkella, et le représentant permanent de l’Italie auprès de l’ONUDI, Gianni Ghisi, le représentant du Liban, Ishaya El-Khoury a également assisté à la cérémonie de signature.

Avec ce projet, l’ONUDI va offrir une assistance technique dans le but de revitaliser les petites et moyennes entreprises agro-alimentaires touchées par la guerre de 2006. Il permettra d’améliorer les moyens de subsistance des habitants des zones rurales, en favorisant les transferts de technologie et la promotion des activités génératrices de revenus non-agricoles. De 25 à 30 entreprises agro-alimentaires, soit près de 250 ménages ruraux, devraient en bénéficier.

Saluant la participation de l’Italie, « l’un des premiers contributeurs volontaires au travail de l’ONUDI », Kandeh K. Yumkella a expliqué que c’était « à la demande du gouvernement libanais » que l’organisation onusienne participait « à l’autonomisation des communautés touchées par la guerre en intégrant aide humanitaire, développement et revitalisation des capacités de production du pays ».

« Notre contribution à ce projet de l’ONUDI s’accorde avec le programme italien de coopération existant déjà au Liban, en particulier pour les activités axées sur le développement rural et agricole », a précisé de son côté Gianni Ghisi.

Le projet va contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Millénaire pour le développement dans le pays en réduisant la pauvreté, en promouvant l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Il favorisera également le renforcement des capacités commerciales, la sécurité alimentaire et fera la promotion de technologies énergétiques efficaces et renouvelables.

Après la guerre d’août 2006, le gouvernement du Liban avait demandé l’assistance de l’ONU pour aider à la reconstruction des infrastructures détruites, à la relance de l’économie et à la réinstallation des personnes déplacées par le conflit. Conformément à son mandat – promouvoir et soutenir le développement industriel durable- l’ONUDI prend part à ce processus.

Elle a déjà mis en route un projet de 5 millions de dollars destiné à la réhabilitation de 70 entreprises, dans les secteurs de l’alimentation, du cuir, du textile et de la transformation du bois, permettant la création de près de 700 nouveaux emplois et la reprise de la production à destination des marchés nationaux et internationaux.

L’ONUDI a déjà mis en œuvre avec succès une myriade de projets post-crises ailleurs dans le monde, notamment en Afghanistan, en Haïti, en Indonésie, en Iraq, au Libéria, en Sierra Leone, au Soudan et en Ouganda.