Coopération décentralisée

Programme de coopération entre Cholet et Aaraiya

Par Localiban | - mis à jour :

English |  عربي

Une convention de Coopération décentralisée a été signée, le 12 décembre 2003, entre la Ville de Cholet et le village d’Aaraiya, situé au Liban dans le district (caza) de Baabda à douze kilomètres de Beyrouth.

I. Processus du choix de la collectivité partenaire

L’origine de la coopération est venue de la société civile puisque c’est un citoyen choletais, d’origine libanaise, Monsieur Pierre Antoun, aujourd’hui Président de l’Association Cholet-Araya, qui a sollicité, de manière récurrente, la municipalité afin qu’elle étudie l’éventualité d’un partenariat avec le village de son enfance au Liban, Aaraiya. Une première visite instructive en mai 2003 répondant à l’invitation du Président du Conseil municipal d’Aaraiya, suivie d’une seconde visite en octobre 2004, ont fini de parachever la naissance du partenariat.

Le choix du Liban était loin d’être anodin, la Ville de Cholet souhaitant poursuivre son soutien au développement de la Francophonie. En effet, depuis 1999, la Ville de Cholet s’est engagée dans une politique de coopération décentralisée visant à élargir et enrichir les activités internationales de la collectivité, sous le sceau de la Francophonie. A ce jour, la Ville de Cholet mène des actions de coopération décentralisée en direction de trois pays "ayant le français en partage" : le Burkina Faso (1999), la Roumanie (2000) et le Liban (2003).

II. Définitions des besoins

Avec près de 4 000 habitants, Aaraiya éprouve de grandes difficultés à se reconstruire, à se développer. La présence toute proche de Beyrouth est à la fois un avantage et un inconvénient. Il n’y a pas d’industrie et seulement quelques activités de service (une banque et une agence de voyages). L’économie locale est limitée à quelques stations d’essence, des petits supermarchés et des magasins relatifs au matériel de construction.
Partant de ce constat, la municipalité arayote souhaite développer les services à destination des habitants, et notamment des jeunes, afin d’endiguer l’exode dont elle est victime.

III. Nature et durée de la coopération

La Ville de Cholet entend donc apporter un appui au développement local urbain du village d’Aaraiya en lui permettant de promouvoir son offre culturelle et sportive, dotant ainsi le village d’une infrastructure destinée à endiguer l’exode.

Plus généralement, à travers cette coopération, la Ville de Cholet et le village d’Aaraiya entendent favoriser les liens d’amitié entre les différents peuples de langue francophone et poursuivre leurs échanges d’expériences et de savoir-faire par le biais de leurs agents et élus respectifs.

IV. Les réalisations

Depuis 2005, l’Association Cholet-Araya pour le Développement (ACAD) est le maître d’oeuvre des actions choletaises au Liban.

1) Rénovation de la salle de sport (2004-2006)

Un premier programme de développement local urbain a été lancé, dès 2004, et consistait en un cofinancement de la rénovation de la salle de sport du village d’Aaraiya.

En effet, une salle de sport est un véritable lieu de sociabilité pour la jeunesse et les sportifs de tout âge, et constitue un maillon essentiel du développement local urbain à travers les valeurs du sport. Dès lors, l’infrastructure existante au sein du village d’Aaraiya ne répondant que très partiellement à cet objectif, il a été proposé de la rénover pour en faire une salle de sport fermée, disposant de gradins, et d’un espace en sous-sol avec les modalités nécessaires à la pratique du sport en équipe.

Baptisée "salle de Cholet", la nouvelle salle culturelle et sportive d’Aaraiya a été inaugurée, le 21 avril 2006, en la présence de Monsieur le Ministre des Sports et de l’Intérieur libanais, Ahmad FATFAT, représenté par le préfet de province (Mohafez), et SEM l’Ambassadeur de France, représenté par Monsieur Jean-Noël BALÉO, attaché de coopération.

2) Création d’une bibliothèque municipale informatisée (2007-2009)

Dès 2007, a été lancé un second programme de développement local urbain axé sur la promotion de l’offre culturelle et visant à créer, au sein du village d’Aaraiya, une bibliothèque informatisée, munie d’un fonds arabe et français.

En effet, dans le cadre de la politique menée par la municipalité d’Aaraiya, la lecture publique est pensée comme un outil de développement, d’ouverture, de partage, de participation à la vie culturelle, et comme un moyen de tisser des relations entre les habitants et le village.
La municipalité d’Aaraiya a, par ailleurs, souhaité porter l’accent sur le secteur jeunesse : l’éveil des enfants au langage et à la lecture (classes d’âge concernées : de la crèche au primaire), avec des outils pédagogiques modernes (cd-rom, logiciels...).

A noter que ce projet s’inscrit dans le programme de création d’un réseau national de bibliothèques publiques en partenariat avec les municipalités et la société civile et de soutien à la chaîne du livre développé par le Ministère de la Culture. S’adressant en priorité à un public jeune, il doit contribuer au développement socio-culturel du Liban, dans un souci d’égalité des chances, d’accès au savoir, d’aide à la lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme.

Plus que la création d’une bibliothèque, c’est sa mise en service, son fonctionnement et sa pérennisation qui occupent les échanges entre la Ville de Cholet et le village d’Aaraiya.

Le soutien technique de l’Ambassade de France via le Centre Culturel et Linguistique Français Kaïssarieh (CCLF), d’une part, et le soutien financier du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et de la Région des Pays de la Loire ont permis à la bibliothèque d’ouvrir ses portes début 2008.

En 2009, l’objectif consiste à :

- poursuivre le renforcement des compétences de la bibliothécaire à travers des cycles de formation organisés en France et au Liban,
- poursuivre la constitution du fonds par l’acquisition d’ouvrages en langue arabe et française en grande partie consacrés à la jeunesse : à ce jour, la médiathèque de Cholet a envoyé 1 650 ouvrages à Aaraiya dont 90 % consacrés à la jeunesse,
- poursuivre la valorisation du projet auprès du public, des autorités locales mais aussi
au-delà du village d’Aaraiya.

V. Projets à venir

En 2010, il est prévu d’apporter un appui à l’aménagement de l’extérieur de la "salle de Cholet" afin de répondre aux nouvelles pratiques sportives et de loisirs.

Un schéma directeur de développement a été réalisé fin 2007. Il est source de réflexion commune pour construire les actions futures (2010-2012) :

développement durable et protection de l’environnement (projet d’écotourisme), gestions des services publics locaux (assainissement, transports), enjeux de l’intercommunalité, initiatives locales et décentralisation administrative, participation du secteur privé aux objectifs d’utilité publique.

Source : Ville de Cholet - Direction du Cabinet et des Relations Internationales