Coopération décentralisée

Projet de Formation Professionnelle en Agro-alimentaire (UE)

Par Localiban | - mis à jour :

English |  عربي

Budget

Le montant du budget alloué à ce projet est de 5 000 000 €.

Objectif

Projet novateur dans la région du Proche Orient, l’Institut Technique des Industries Agro-Alimentaires de Qabb Elias - Ouadi Ed Delm est destiné à répondre aux besoins en matière d’emploi dans le secteur de l’industrie agro-alimentaire qui emploie aujourd’hui 25% des salariés du secteur privé et représente 1/5e des entreprises libanaises. Avec une capacité d’accueil de 1 000 élèves, l’Institut de Qabb Elias - Ouadi Ed Delm est le fruit d’un partenariat entre le secteur public et le secteur privé.

Cet établissement délivrera un diplôme de « Baccalauréat technique en industrie agro-alimentaire » qui répond à un besoin de professionnels dans ce secteur. Le programme d’études, conçu sur des standards européens formera, au terme de trois années d’enseignement, des techniciens professionnels et polyvalents capables de répondre aux attentes des entreprises.

La formation sera structurée autour de 4 grandes thématiques :

- des modules d’enseignement généraux appliqués (sciences, informatique, économie, langues vivantes…)

- des modules d’information et d’orientation (relations avec le monde du travail)

- des modules spécialisés (ex : logistique, processus de fabrication, qualité, environnement, marketing)

- une spécialisation sectorielle en troisième année (ex : laitages, conserverie, boissons…).

Par ailleurs, la méthodologie, qui a été conçue en étroite collaboration avec le Syndicat Libanais des Industries Agro-Alimentaires, sera innovante et basée sur l’interaction entre enseignements théoriques et pratiques. Ainsi, le programme d’études prévoira : un enseignement expérimental dans les laboratoires de l’institut ; des travaux pratiques dans les ateliers équipés de l’institut ; des visites dans les entreprises de la région ; des stages courts durant les deux premières années de formation ; un stage long d’environ 500 heures en troisième année, dans un secteur de spécialisation choisi par l’élève.